mercredi 12 février 2014

Non à la carrière autour de Bédeillac (09)

Bon, ce n’est peut être pas la plus belle, la plus grande ou la plus intéressante falaise de France mais Calamès et les environs de Bédeilhac (09) offre quand même plus de 350 voies, bien équipées, allant jusqu’au 8c. Si la falaise n’est pas directement menacée par l’ouverture d’une gigantesque carrière, il va de soit qu’entre la circulation des camions et les travaux d’exploitation il sera difficile de profiter du site et d’y attirer les touristes.
Car même si le site d’escalade est de l’autre côté du Calamès, les parois d’escalade ne sont pas visibles sur le photo montage des opposants au projet de carrière, on ne peut que soutenir ces derniers tant ce projet est nuisible.

Photo montage de ce que pourrait donner la carrière
Le projet de réouverture de carrière par l’entreprise Denjean Ariège Granulats est instruit depuis plusieurs années, mais visiblement secretement, de telle sorte que les habitants n’ont jusqu’à présent pas eu leur mot à dire sur le devenir de leur cadre de vie. La maitrise foncière a été accordée par la municipalité de Bédeilhac le 24 novembre 2011 pour 30 ans, et le contrat de forage entre la commune et Denjean a été accepté au conseil municipal du 13 décembre 2011, avec effet au 1er janvier 2012. Voilà pourquoi à la TL²B on vous dit et répète qu'il faut suivre et participer à la vie locale ! 

Il aura donc fallu attendre le moment où  « la nouvelle a filtré lors d’une réunion de la commission départementale de la nature, du patrimoine et des sites (Cdnps) », le 25 novembre 2013 pour lancer les opposants. 

C’est du moins ce que rapporte le comité écologique ariégeois (CEA) dans la Dépêche du Midi du 17-01-2014. Plus précisément, le président du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises (PNR), André Rouch, a évoqué inopinément au cours de cette réunion la préparation par ses services de « mesures compensatoires » dans un projet de carrière à Bédeilhac, commune située dans l’emprise du PNR.



Donc outre la protection très relative du PNR, soulignons que le Calamès est l’un des « Quiés » de Tarascon, classé « Natura 2000 » à cause de sa richesse faunistique et floristique. 

D’ailleurs sur un panneau installé par l’administration à l’entrée du chemin qui mène au rocher-école du Calamès il est indiqué  : « Ces falaises autour de vous abritent 5 espèces de rapaces. Aigle royal, Vautour percnoptère, Faucon pèlerin, Faucon crécerelle, Hibou grand Duc trouvent ici un habitat idéal et s’y reproduisent, dès le mois de novembre pour certains ». 

Cela devrait suffir car tous les rapaces sont protégés en France. Ce serait quand même un comble qu’une gigantesque carrière s’ouvre à quelques centaines de mètres, non ? 

Nous soutenons donc le collectif NRCB et relayons sa pétition tout en leur conseillant vivement d’alerter la LPO !

Extrait du topo



L’ensemble des documents sur le projet sont disponible sur le site du NRCB. http://www.nrcb.fr


2 commentaires:

  1. merci pour votre soutien. je trouve que vous présentez très bien notre problème. Vos suggestions sont intéressante, notamment pour la LPO. à bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Le caractère revêt aujourd'hui une certaine urgence au regard des délais de l'enquête publique. Celle-ci n'est ouverte que jusqu'au 19 novembre 12h00 avec seulement 5 permanences en mairie de Bédeilhac.

    Pour contribuer, il est possible de le faire par voie électronique à cette adresse :

    pref-utilite-publique@ariege.gouv.fr

    en mentionnant dans l'objet du courriel :

    « Projet ouverture carrière de Bédeilhac »

    Merci d'avance de contribuer, ce sont nos enfants qui vous remercieront.


    PS : le nom de l'association a évolué, il s'agit maintenant des Gardiens de Calamès. http://www.lesgardiensducalames.fr/

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous pouvez commenter librement sous reserve de respecter les personnes et le droit. Vos commentaires seront publiés après contrôle sous votre responsabilité. Merci. En cas de difficulté, voir FAQ BleauG