jeudi 11 septembre 2014

L'accès au Half Dome (Yosemite) fermé pour incendie !

Les années se suivent et se ressemblent... hélas ! Après Rim Fire, lautorités américaines ont été contraintes de fermer l'accès au pic Half Dome, célèbre falaise du parc national de Yosemite, mardi 9 septembre, en raison d'un incendie.

AP/Michael Frye in Le Monde

Le feu s'est déclaré dimanche. Il se propage rapidement à la faveur des vents et a déjà balyé plusieurs milliers d'hectares ! Les sentiers de randonnées fréquentés par des millions de visiteurs chaque année ont donc été fermés, y compris ceux qui mènent à l'arrière du Half Dome.
D'après les autorités du parc, outre l'accès au pic, l'incendie a aussi occasionné la fermeture de chemins dans Little Yosemite Valley, Merced Lake, Echo Valley, entre autres.
Le feu « a progressé rapidement et dans diverses directions (…). La fumée devrait persister dans les prochains jours », indiquait, mardi, le site Internet du parc
L'an dernier, le parc national de Yosemite avait été victime d'un gigantesque incendie, le troisième plus important de l'histoire de la Californie, qui avait ravagé 104 131 hectares.

mardi 9 septembre 2014

La pollution autorisée par Parc National des Calanques

Les Parc National des Calanques est né dans la douleur après plus de 12 ans de tergiversations politiques que nous avons largement relayé sur la TL2B. Parmi les critiques (fondées) des opposants : les rejets des égoûts et les rejets industriels en mer et notamment les tristement célèbres boues rouges (voir le dossier de la TL²B+ d'avril 2013)... Dans un avis voté ce lundi, le parc national autorise Alteo, producteur d'alumine, à rejeter au large de Cassis ses eaux industrielles, chargées d'aluminium, de fer et d'arsenic ! Un vrai scandale qui vient encore ternir l'image de cette citée et son PN de plus en plus urbain.

Ramassez les champignons n'est pas du goût de tous !

Comme chaque année, la fin de l'été marque le début de la période de ramassage des champignons. Nous profitons d'un exemple dans le gers pour rappler que la ceuillette (tant pour les champignons que pour les fruits ou les fleurs) est une activité REGLEMENTEE ! En effet, chaque année des conflits apparaissent dans de petites communes où les propriétaires sont victimes de l'incivisme des ramasseurs de champignons, châtaignes, muguet, jonquilles... En effet, la grande majorité des bois sont privés. Ils ne sont donc pas libre d'accès ! De plus, certains n'hésitent pas à piller les cultures, oublient de refermer les barrières... Bref, au travers de l'exemple de Castérons, apprenez que l'on ne fait pas ce que l'on veut dans les bois...

jeudi 28 août 2014

Eboullement à la Bisexto ! Falaise dangereuse !

Les falaises de la Seine (Normandie) comptent parmi les spots les plus remarquables de France même si bien peu de sudistes viennent leur rendre visite. Elles ont formé des générations de grimpeurs exceptionnels. Hélas ou heureusement, elles sont constituées de craie et de morceaux de silex ce qui leur confère une certaine sensibilité à l'érosion. "Heureusement" car cela permet la constitution de bon gros dévers et "hélas" car cela les rend plus fragiles !



Ainsi, celle de la Bisexto a été victime d'un gros éboulement...

En effet, cette falaise, très probablement engorgée d'eau, a laissé partir quelques rochers à droite de Diedro Griso. Les voies Les Rockers et Krouchute semble particulièrement touchées. 

Le secteur sera balisé en milieu de matinée (le jeudi 28 aout) à partir de Biloute et il est recommandé de ne pas s'y aventurer jusqu'à nouvel ordre par le CD FFME.

Au passage, un examen attentif des autres falaises du coin et le port du casque ne nous semble pas inutile !!!


MISE à Jour du 29 :
Communiqué du CR FFME Haute-Normandie


Un éboulement s’est produit entre le 26 et le 27 août 2014 à la falaise de la Bisexto.
Un important feuillet s’est détaché depuis le bas de la paroi, emportant avec lui les 5 premiers mètres des 2 dernières voies du secteur: la « J.M.G. » et « le bronzé », cette dernière n’étant pas référencée dans le topo « Escalade dans l’Eure ».

Le comité régional, et ce dès le 28 août 2014, a mis en place la procédure suivante:

1. Sécurisation du secteur:
a. Par balisage à compter de la voie « Biloute » jusqu’à la zone de l’éboulement. Cette zone est à ce jour interdite d’accès.
b. Amarrage du bloc tombé sur le coteau.

2. Communication:
a. Information auprès de la FFME de l’incident et communication de ladite procédure via l’intranet fédéral. 
b. Information de l’incident et de la procédure auprès du Conservatoire des sites naturels de Haute-Normandie, propriétaire de la parcelle.
c. Information auprès de la "communauté escalade"

3. Analyse en interne par le comité des éléments circonstanciés de l’éboulement. Analyse qui pourra déboucher, au besoin, sur une expertise externalisée.

4. Nettoyage et purge par les techniciens du comité des reliquats des feuillets sur la zone touchée par l’éboulement.

5. Audit et sondage de la totalité du secteur de la Bisexto et en particulier de la zone élargie de l’éboulement. Si cela se révélait nécessaire, des mesures complémentaires à cet audit pourraient être prises avec la même diligence.

6. Déséquipement de la totalité des voies J.M.G. et Le Bronzé

7. Décision autour de la réouverture, ou pas, de tout ou une partie de la zone concernée.

En attendant la finalisation de cette procédure, nous demandons à tout grimpeur :

- de ne pas accéder à la zone délimitée,
- d’informer le comité de tout incident notable concernant les falaises du bord de Seine via le site :
http://sentinelles.sportsdenature.fr,
- de rester vigilant dans leur pratique en usant de toutes les techniques de sécurité communes à l’activité escalade.

Thomas Filoque
Président du CR FFME Haute-Normandie

jeudi 19 juin 2014

Vers de nouveaux abattages de Bouquetins ?


A la Tl²B on évite de se prononcer sur les sujets du Loup, Ours et autres animaux tant il est délicat de les traiter de manière totalement dépassionnée ! On n'est pas non plus du genre à faire du sentimentalisme... Mais, trop c'est trop ! 


Nous souhaitons donc alerter nos amis grimpeurs, alpinistes, randonneurs... du massacre des bouquetins (le mots n'est pas trop fort) organisé par la Préfecture depuis maintenant plus d'un an et ce malgré une forte mobilisation. Le Bouquetin des Alpes  a failli disparaître de la surface de la Terre au XIXème siècle. Suite à la décision, en 1856, du Roi d’Italie de protéger les derniers individus de la vallée d’Aoste, le Bouquetin des Alpes a pu être réintroduit dans de nombreux massifs. Un arrêté ministériel de 1981 et un de 2007 en interdit d'ailleurs la chasse en France. 

Toutefois, en 2013, en Haute Savoie, l’Etat a ordonné l’extermination de tous les bouquetins âgés de plus cinq ans dans le massif du Bargy pour des raisons sanitaires assez contestables. Les 1 et 2 octobre 2013, 197 bouquetins ont été abattus ; ce qui pourrait représenter 68% de la population de bouquetins du Bargy. De nombreuses carcasses ont été évacuées par hélicoptère, et les bouquetins suspendus dans le vide ont défilé au-dessus des têtes des habitants du Bargy. 

Le 15 juin 2014, Thierry Lejeune, président du Conservatoire des espaces naturels de la Haute-Savoie (ASTERS), a déclaré au journal Le Dauphiné Libéré : "Nous ne sommes pas prêts à accepter une nouvelle tuerie, en sachant très bien qu’elle est en préparation…" Non, trop, c'est trop !


mardi 17 juin 2014

A la recherche de la Rosalie des Alpes

Nous vous avons invité à plusieurs reprises à participer aux enquêtes et comptages d'animaux (oiseaux de jardins, papillons, Lucanes cerf-volants, batraciens...). Pour changer, l'Opie et le Gretia (le GRoupe d'Etude des Invertébrés Armoricains) lancent une nouvelle enquête nationale, sur la Rosalie des Alpes qui, malgré son nom, n'est pas présent que dans les Alpes ! 

Cet insecte est plus difficile à trouver que les Lucanes... mais Rosalia alpina est sans doute l’un des plus beaux insectes qu’on peut trouver en France. Il est pratiquement « inconfondable » avec son aspect bleu velouté, mais il est fort discret.
Sa répartition sur le territoire français est encore peu connue des entomologistes, qui aimeraient savoir plus précisément où on le rencontre aujourd’hui. 

Les larves de la Rosalie des Alpes sont saproxylophages : elles consomment du bois mort ou dépérissant et creusent plus particulièrement dans de vieilles branches (essentiellement de hêtres, de frênes ou de saules). Les adultes sortent en été, suivant les années entre juin et août, mais pendant une période assez brève. C’est le seul moment où il est possible d’observer l’espèce !

Les observations détaillées sont à transmettre par le biais du formulaire directement sur le site : 
http://www.insectes.org/enquete/rosalie.html.

Vos données devront être accompagnées de photographies, même prises avec un téléphone portable !
Plaquette de l´enquête Rosalie (PDF 1267Ko)
Affiche de l´enquête Rosalie (PDF 2976Ko)

lundi 16 juin 2014

Quel avenir pour le personnel de l'ONF, le SNUPFEN s'interroge ?

Quand on critique les coupes rases et la gestion de nos forêts, on est un peu obligé de discuter avec les forestiers. Avec le temps, certains sont devenus de vrais amis et "en off" nous disent ce qu'ils pensent de la politique conduite par leur établissement. Si l'on parle de la forêt, on se doit aussi de parler du malaise grandissant des forestiers depuis dix ans suite à la réforme de leur établissement. 

 L'ONF manque de moyens et d'hommes et cette réforme est sans doute nécessaire mais est elle conduite sur le bon modèle économique et managériale ? 

Revenons donc sur ce point pour voir comment la réforme de l'institution s'est engagée depuis nos précédent articles... Pour ce faire, nous vous résumons quelques propos de Véronique Baralon, secrétaire régional du SNUPFEN, un des syndicats les plus actifs chez les ONF et vous invitons à lire ses propositions pour la réforme de l'administration forestière !

mardi 3 juin 2014

La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAF) est passée au Sénat

A la TL²B, on est très attaché à nos forêts et nous sommes souvent très sévères sur la politique sylvicole conduite par l'ONF sous la tutelle du Ministère de l'Agriculture. On a donc régulièrement évoqué par le passé la réforme de la sylviculture française et de l'ONF ainsi que le mal être des forestiers. En complément de nos derniers articles et notamment celui d'avril sur l'examen du projet de loi dite LAAF, ou du témoignage d'un ancien agent forestier sur la gestion durable voici un point sur l'examen du projet de loi rédigé par le collectif national SOSForêt.

mardi 27 mai 2014

Ca bouge en Bourgogne, les 4 heures de Saffres et 8 du Saussois !

Avec les beaux jours( s'ils arrivent) vous serez peut être désireux de quitter les obscures salles d’escalade pour toucher du vrai rocher...  A quelques heures de la capitale, les grimpeurs trouvent en Bourgogne de quoi satisfaire cette envie (quand un faucon ne les en prive pas pendant quelques jours) et, si vous ne poussez pas jusqu'à Cormot, Saffres et le Saussois vont peut être s'imposer à vous. 
Dans ce cas, notez que le WE du 14 juin, la falaise sera le théâtre de la 13ème édition des 8 heures du Saussois et que 28 et 29, c'est celle de Saffres qui est en fêtes !
Tient, quitte à parler du Saussois, ne manquez pas le reportage de France télévision et la présentation par Thierry...

vendredi 23 mai 2014

Concluses, le préfet rappelle l'interdit et les sanctions possibles


Il y a quelques jours, comme notre partenaire Kairn, nous vous signalions un appel d'offre lancé par la communauté de communes du pays d'Uzès pour le déséquipement du site des Concluses (30). 

Nous vous avions présenté longuement il y a un an le conflit entre l’équipeur et les défenseurs de ce site protégé depuis 1992 notamment pour permettre un hypothétique retour de l'Aigle de Bonelli. Après 20 ans d'attente sans voir l'oiseau, le site des Concluses est inscrit dans le Plan National d'Action Aigle de Bonelli 2014-2023 dont nous vous avions parlé dans cet article

La FFME qui suit ce dossier a reçu un courrier préfectoral rappelant l'arrêté de biotope et promettant des contrôles de police et des amendes à tout contrevenant. Nous voici donc informé... Au passage, profitons en pour en apprendre un peu plus sur cette espèce qui, sur d'autres sites de grimpe, tolère notre présence !

jeudi 22 mai 2014

MALADIE DE LYME : L’OMERTA de la médecine Française

En 1986 les autorités hexagonales ont tenté de nous faire croire que le nuage radioactif de Tchernobyl n’avait pas franchi la frontière. Il en est un peu de même en ce qui concerne la borréliose (ou maladie de Lyme) dont l’ampleur a été longtemps sous-estimée par le milieu médical français..
A la TL²B nous avons consacré plusieurs article sur le sujet ces 4 dernières années pour que les pratiquants de loisirs de pleine nature soient le plus informé possible sur cette maladie. Il y a quelques jours (le 20) France 5 a consacré Le Monde en Face à  notre santé et aux  menaces qui pèsent sur elle. Parmi les sujets : la maladie de Lyme... et un constat alarmant de l’OMS : une nouvelle maladie infectieuse apparaît chaque année dans le monde… 
Par ailleurs, le SNUPFEN, syndicat des forestiers, dans un article récent rappelait qu'en France, cette maladie est très mal diagnostiquée. Voici donc un petit complément à nos articles précédents.


mercredi 21 mai 2014

La gestion durable des forêts ? Le témoignage d'un agent technique forestier ONF.

Qui, mieux qu'un forestier, pouvait un peu nous éclairer sur ce sujet ? 

Nous avons déjà eu les éclairages en "off" de certains d'entre eux ou les commentaires passionnés de Gaëtan sur de précédents articles. Cette fois, c'est Guy ROCHON, 69 ans, qui a exercé le métier d'agent technique forestier ONF de 1968 à 2002 dans le massif des Bauges en Savoie qui nous a contacté. 

Son témoignage sur la gestion forestière de ces dernières années fait suite à des faits relatés par certains de ses anciens collègues dont certains sont encore en activité et ne peuvent pas trop s'exprimer ! Guy défend donc le métier de technicien forestier avec passion. Il défend aussi avec ferveur une certaine idée de la sylviculture et tout particulière dans son pays, au coeur du PNR des Bauges. Il nous livre donc ses impression sur le document de gestion durable des forêts publiques...